Archive pour février 2015

Anne-Hélène Marie reprend la direction d’HANDISTAR

Photo représentant Jean-Pierre Baptiste, Anne-Hélène Marie et Patrick Perrin « Confiance, solidarité et transparence : je veux continuer dans ce sens »

Conductrice HANDISTAR en 1998… Aujourd’hui, Directrice de SRTS-HANDISTAR, Anne-Hélène Marie connaît bien le fonctionnement du service HANDISTAR.
Pour autant de nouvelles missions l’attendent déjà, forte de sa collaboration entamée avec son prédécesseur Jean-Pierre Baptiste, qui vient de partir en retraite fin janvier 2015.

 

1/ Comment voyez-vous votre mission à présent ?
Anne-Hélène Marie : Le défi sera d’abord de bien gérer la croissance d’HANDISTAR. Fin 2014, nous avons comptabilisé près de 108 000 voyages. HANDISTAR répond donc de plus en plus à des besoins de déplacement qui se diversifient. HANDISTAR doit être en capacité de répondre à cette demande.
Une nouvelle organisation du service de réservation est en préparation pour encore plus de réactivité et d’efficacité. Nous sommes d’ailleurs en train de former de nouveaux opérateurs.
Mes autres missions importantes sont à la fois externes comme les rencontres avec les associations et les usagers du service et internes comme les négociations annuelles avec les salariés, l’établissement du budget global… Je pourrai compter sur l’appui de Patrick Perrin, Directeur du secteur Ille-et-Vilaine dont dépend SRTS-HANDISTAR.
Je souhaite travailler dans la continuité de Jean-Pierre Baptiste et des valeurs qu’il a défendues, comme la
confiance, la solidarité et la transparence tout en continuant à placer le client au coeur du service.

2/ Les liens sont forts entre HANDISTAR et STAR, réseau désormais accessible. Mais il est important de rassurer les
usagers…
A-H M : Avec Rennes Métropole, nous nous situons dans une vraie logique de complémentarité des modes de déplacements. Mais comment inciter nos usagers à utiliser le bus ou le métro ? Comment lever avec eux les freins qui les arrêtent encore ? Face à ces questions légitimes, avec l’appui de Keolis Rennes (en charge du réseau STAR), nous allons poursuivre la réflexion sur l’accompagnement de nos clients dans l’apprentissage du bus ou du métro. Je pense bien sûr aux personnes qui sont en capacité de se déplacer avec l’autonomie nécessaire pour le faire.
Ainsi HANDISTAR pourrait mieux traiter l’ensemble des demandes des usagers… Une chose reste primordiale : nos
clients-usagers du service HANDISTAR et/ou du réseau STAR auront toujours le choix entre ces deux modes de déplacements.

3/ L’efficacité d’HANDISTAR, c’est aussi des moyens décuplés depuis votre installation en 2007 sur le site de Keolis Armor…
A-H M : En effet, nous mutualisons nos forces. Je vais vous donner un exemple très concret : nous avions auparavant un seul mécanicien. C’est aujourd’hui tout un atelier avec son matériel et une équipe d’une vingtaine de personnes qui interviennent sur notre flotte et celle du secteur. Cela garantit ainsi une parfaite continuité de service au niveau de notre maintenance.
Toute la partie Ressources Humaines est aussi mutualisée entre les différentes sociétés du secteur*. Au final, cela signifie un potentiel d’actions en progression en termes de formation et d’accompagnement des salariés du service HANDISTAR.

*Keolis Ille-et-Vilaine, Keolis Armor, Keolis Emeraude et S.R.T.S.

Festival Zanzan – du 5 au 8 mars sur Rennes Métropole

Affiche du Festival ZanzanZanzan est un festival qui propose des projections de films, des spectacles, des concerts, des rencontres et des animations sur la thématique du handicap. Son but : créer une réflexion autour de la notion de “handicap”, encourager les échanges entre tous les publics, handicapés et valides.

 

“Nous voulons un festival convivial avec des endroits où le public peut se rencontrer : par exemple à La Cité nous installons un bar, pour plus de convivialité. Nous mettons également en avant l’accessibilité. Toutes les oeuvres proposées sont accessibles (audiodescription, sous-titrages, présence d’interprètes en Langue des Signes Française, chuchoteurs) afin que chacun puisse accéder à la culture. Ces oeuvres ne sont pas toujours sur la thématique du handicap, l’idée principale est de proposer un film ou un spectacle qui soit accessible,” nous explique Philippe Thomas, le créateur du Festival.

 

Festival Zanzan

du 5 au 8 mars sur Rennes et sa Métropole

Retrouvez tout le programme sur www.zanzan-films.com

Le film REALITE en audiodescription au Ciné-TNB

Affiche du film RéalitéRéalité (durée : 1h27)

Film de Quentin Dupieux

avec Alain Chabat, Jonathan Lambert, Élodie Bouchez…

 

Du 25 février au 3 mars 2015

Séances tous les jours à 13H45 et à 19H30 (salle Jouvet)

ATTENTION : pas de séance le dimanche 1er mars à 19h30

IMPORTANT : Le film n’est pas tourné à 100% en français et les dialogues alternent entre la langue française et anglaise.

Ciné-TNB, Salle Louis Jouvet (3ème étage, accessible par ascenseurs).

 

SYNOPSIS :

Jason Tantra, un cameraman placide, rêve de réaliser son premier film d’horreur. Bob Marshall, un riche producteur, accepte de financer son film à une seule condition : Jason a 48 heures pour trouver le meilleur gémissement de l’histoire du cinéma…

Sorties cinéma : vos séances de la semaine en audiodescription et en VFST au Gaumont de Rennes

Affiche du film 50 nuances de GreyVoici la liste des séances en audiodescription et en VFST pour la semaine du mercredi 18 au mardi 24 février 2015 au Gaumont de Rennes :

 

BIS – durée 1h42

Tous les jours en VFST + AUDIO à  17h50

 

KINGSMAN VF – durée 2h09

Tous les jours en VF AUDIO à 10h45 – 13h30 – 18h50

 

50 NUANCES DE GREY en VF – durée 2h05

Tous les jours en AUDIO à 10h45 – 13h20 – 16h00 – 19h20 – 20h30 – 22h00

 

UN VILLAGE PRESQUE PARFAIT – durée 1h38

Tous les jours en VFST + AUDIO à 11h00

 

LES NOUVEAUX HEROS VF2D – durée 1h42

Tous les jours en AUDIO à 11h00 – 14h15 – 18h45

 

LA FAMILLE BELIER – durée 1h46

Tous les jours en AUDIO à 15h00 – 17h20 – 19h35

 

LA GRANDE AVENTURE DE MAYA L ABEILLE – durée 1h28

Du mercredi 18 au dimanche 22 février en AUDIO à 11h00 – 14h10 – 16h25

 

LA NUIT AU MUSEE LE SECRET DES PHARAONS – durée 1h38

Tous les jours en AUDIO à  11h00 (sauf merc 18/02) – 13h45 – 19h55

 

TAKEN 3 – durée 1h47

Tous les jours en AUDIO à 22h10

 

PAPA OU MAMAN – durée 1h25

Tous les jours en AUDIO à 11h00 – 14h15 – 16h15 – 18h15 – 20h15 – 22h30

 

Pour rappel :
Si vous allez voir un film en audiodescription au Gaumont, pensez à demander un casque en achetant votre billet.
Si vous êtes titulaire de la carte d’invalidité comportant la mention « besoin d’accompagnement », l’entrée est gratuite pour la personne qui vous accompagne.
En prenant vos billets et casque, n’hésitez pas à vous faire confirmer que le film que vous allez voir est bien projeté en version audio-décrite.

 

Attention :
Les séances ne débutent généralement pas par le film, mais par des bandes annonces et publicités. Ajouter 20 à 25 mn à la durée indiquée, pour les personnes qui prennent un transport avec HANDISTAR.

Dimanche 1er mars : la musique accessible aux sourds et mal-entendants aux Champs Libres

Photo de la colonne vibranteDimanche 1er mars, de 14h à 19h, les Champs Libres accueillent la radio associative Canal B et I’m from Rennes pour un après-midi musical et festif : écoutons la ville.

Pour que la musique soit accessible à tous, deux colonnes vibrantes seront dans le hall.

C’est un dispositif qui permet de rendre la musique accessible aux sourds et malentendants.

Il s’agit d’une colonne de 2,50m en plexiglass dans laquelle il y a des haut-parleurs. Elle est fixée à un socle en fonte recouvert de bois.

Pour ressentir les vibrations de la musique, les sourds mettent soit leurs mains sur le plexi, soit leur pied sur le bois. Des variations de lumière accompagnent  les changements de sons.

Lettre d’informations de l’Ad’AP

logo des AdapIl y a dix ans, la France votait une loi centrale pour la prise en compte des personnes handicapées dans la société français. Il y a dix ans, le législateur insistait sur la notion d’accessibilité et affirmait la responsabilité de l’environnement et de l’ensemble de la société française dans la lutte contre les discriminations à l’encontre des personnes en situation de handicap. (…)

 

Consultez la lettre de l’Ad’AP (Agenda d’Accessibilité Programmée) n°1 contenant :

– Editorial de la déléguée ministérielle à l’accessibilité
– 2015, les Ad’AP et moi, ERP de 5e catégorie
– Le bon sens : le secret d’une mise en accessibilité réussie
– L’exemple du Fruity Cafe
– Chiffres clés : des besoins de grande ampleur
– Date clé : 1er mars 2015

Handicap : régime spécifique et allégé pour les transports scolaires

Image d'une personne en fauteuil dans un autocarPubliée en septembre dernier, l’ordonnance de mise en application de la loi n° 2005-10 sécurise le cadre juridique de mise en accessibilité, notamment avec la mise en place d’un régime spécifique pour les transports scolaires.

 

Les représentants légaux d’un élève handicapé scolarisé à temps plein (dont le projet personnalisé de scolarisation préconise l’utilisation du réseau de transports scolaires) peuvent ainsi demander la mise en accessibilité des points d’arrêt de son domicile et de son établissement scolaire et par conséquent d’un véhicule.

Un refus ne peut être justifié qu’en raison d’une « impossibilité technique avérée » (un obstacle impossible à surmonter sauf à procéder à des aménagements à des coûts manifestement disproportionnés). Dans cette hypothèse, un moyen de transport de substitution est organisé.

En dehors de ce cas, les autres points d’arrêt utilisés exclusivement pour les services de transport scolaire n’ont pas à être rendus accessibles. Les véhicules affectés aux services de transports scolaires sont donc bien exclus de la montée en puissance du parc accessible prévue pour les services réguliers.

L’accessibilité des transports scolaires étant ainsi assurée de façon efficace, les SDA-ADAP vont maintenant permettre de déterminer une accessibilité pragmatique et ambitieuse des lignes commerciales, organisée sur le
terrain avec les acteurs locaux.

Source : FNTV Bretagne

Handicap : jouer collectif

Lu sur metropole.rennes.fr

Photo d'une personne en fauteuil roulant entrant dans un bus STAR

La loi sur le handicap va bientôt fêter ses 10 ans.

Accessibilité, emploi, scolarité, mais aussi regard porté sur le handicap. A Rennes, quels sont les effets de cette loi 10 ans après?

 

Organisé à Rennes les 20 et 21 janvier, le colloque national “Handicap, un autre regard” a dressé le bilan de la loi sur le handicap, 10 ans après sa promulgation. Et ce n’est pas un hasard si ce colloque s’est tenu à Rennes. Pour Véra Briand, adjointe au maire de Rennes et déléguée aux personnes âgées et au handicap :  « À Rennes, nous avons une volonté forte de construire une ville d’égalité, de fraternité, de considérer les personnes en fonction de leurs projets de vie. Chacun doit pouvoir se réaliser pleinement, exprimer sa citoyenneté. Rennes doit rendre cela possible. »
C’est pourquoi la ville a intégré les enjeux liés au handicap dans l’ensemble de ses politiques publiques.

 

Bus et métro : 100 % accessibles

Pour les déplacements, les résultats sont là : le métro rennais est totalement accessible depuis sa création et Handistar offre un service de transport en porte à porte dans les 43 communes de la métropole. En février, la totalité des lignes de bus sera accessible. Un bon point pour l’élue qui poursuit : « Il faut avoir une vision globale de la chaîne de déplacements. Pour cela, nous investissons chaque année 750 000 euros pour la voirie et un million d’euros pour financer les travaux permettant l’accessibilité des ERP (1).Sur les 490 existants, 103 sont accessibles depuis début 2015. La mise en conformité des ERP restant est programmée. Nous sommes fiers d’avoir aussi le gymnase des Hautes Ourmes, le premier en France à être dédié entièrement au handisport.»

Richard Fernandez est président du collectif Handicap 35, qui rassemble une cinquantaine d’associations représentant les différents types de handicap. Pour lui, l’accessibilité à Rennes est positive mais il faut poursuivre les efforts. « En Espagne, l’Alhambra, qui est sans doute l’un des patrimoines les plus historiques qui soient, est accessible malgré les caractéristiques du site ! En France, la loi se heurte à des organisations, des lobbys qui freinent son application. Elle  est trop timorée. »

 

Activer les clauses sociales des marchés publics

L’emploi pourrait mieux faire lui aussi « Certaines entreprises prennent des initiatives mais ça n’avance pas beaucoup. » La Ville de Rennes, Rennes Métropole et le CCAS ont dépassé les 6 % d’emploi de personnes handicapées exigés par la loi. Elles font également appel à la sous-traitance auprès des ESAT (2) ou des entreprises adaptées et activent les clauses sociales dans le cadre des marchés publics. La Ville de Rennes sera d’ailleurs co-organisatrice du salon Handimarket le 12 mars. L’événement mettra en relation acheteurs du secteur privé comme public et prestataires du secteur protégé.

 

Changer le regard … encore et toujours

Pour Véra Briand, ces actions sont importantes. Il s’agit d’insuffler une culture au niveau des élus et des services pour une meilleure transversalité. «Nous devons faire preuve de pédagogie, donner les outils et organiser des temps d’échanges pour capitaliser sur les retours d’expérience. »

La concertation avec les personnes handicapées et les acteurs sur le terrain fait également partie de la logique. Richard Fernandez y voit une façon de peser sur les décisions. « Cela nous permet de co-construire, parfois de pousser à la roue ! » Le président observe le chemin parcouru depuis dix ans. Selon lui, l’école est plutôt une réussite. « L’obligation d’inscrire les enfants en situation de handicap dans l’école de leur quartier a permis d’accueillir de plus en plus d’enfants.»  Tout comme l’élaboration de la MDPH (3) : il y a désormais un guichet unique rassemblant professionnels et représentants d’usagers handicapés qui traite les demandes notamment liées à la prestation de compensation du handicap. « C’est une avancée, ne serait-ce que pour dire quelle personne est handicapée ou non », précise Richard Fernandez.

Véra Briand, élue en charge du handicap depuis un an, mesure ce qu’il reste à faire. « La ville accessible me tient à cœur pour que la participation citoyenne soit possible pour tous. Les initiatives telles que la vocalisation des Rennais par l’association Valentin Haüy et Mme la maire qui lit elle-même son édito sont également des actions qui contribuent à faire tomber les barrières. C’est l’expression du respect que nous avons envers les Rennais, au-delà des différences. »

Pour Richard Fernandez, les barrières finiront par tomber même si la loi a pris beaucoup de retard. « C’est inévitable car les gens n’ont pas le choix. Le nombre de personnes handicapées augmente avec le vieillissement de la population et l’augmentation de l’espérance de vie des handicapés. Autant de gens qui malgré leurs différences revendiquent le droit de vivre dans la société et pour la société.

 

Quelques chiffres 2014

Transports / Réseau Star
Métro : 100% accessible ;
Bus : 100% des quais accessibles en avril 2015 – 1 quai accessible dans chaque commune de la métropole ;
Service Handistar : 107 828 voyages et 1639 clients sur 43 communes ;
Handimap : 1 appli et des itinéraires adaptés aux 4 types de handicap.

Voirie

 750 000 € / an pour accessibilité des voiries et espaces publics ;
1156 place de stationnement pour personnes à mobilité réduite.

Bâtiments publics

Financement des travaux d’accessibilité des ERP : 1 million d’euros / an ;
22% du patrimoine de la ville est accessible ;
5 agents municipaux dédiés à la mise en accessibilité.

Emploi

10,10% des salariés de Rennes Métropole sont handicapés
7,76% au Centre Communal d’action sociale
6,45% à la Ville de Rennes.

Logement

579 logements spécifiquement adaptés au handicap moteur, dont 347 à Rennes ;
1 commission logement spécifique à l’habitat adapté au handicap.

École
 +50% d’enfants porteurs de handicap accueillis en 4 ans dans les crèches municipales ;
3 postes d’auxiliaires de puéricultrices pour cet accompagnement spécifique.

Loi 2005-2015 : 10 témoins prennent la parole

logo des AdapLa délégation ministérielle à l’accessibilité (DMA) vous invite à découvrir les retours d’expérience de dix grands témoins, à partager leurs réflexions, et à se projeter avec eux dans l’après 2015 :

 

– Quelques mots introductifs de la Déléguée ministérielle à l’accessibilité

– Le bilan de Franck Bodin

– La vision de Stéphane Gemmani, personnalité grenobloise engagée dans l’accessibilité

– Le débat contradictoire entre Joël Solari et Catherine Bachelier

– L’Education, le Tourisme et les Transports vus par Jean-Marie Schléret, Annette Masson et Maryvonne Dejeammes

– Les professionnels de l’ingénierie en accessibilité

– Des perspectives pour l’après 2015

Le prochain Mag HANDISTAR est en préparation

Photo de la Une du Mag Handistar de février 2015Le 1er Mag HANDISTAR  de l’année 2015 sera prochainement dans votre boîte aux lettres !

Et qui dit nouvelle année, dit nouvelle formule ! Afin d’informer les clients au mieux, HANDISTAR proposera maintenant 4 numéros par an (au lieu de 3 précédemment).

 

Au sommaire du numéro à venir :

– A la Une : Interview d’Anne-Hélène Marie, qui prend la direction d’HANDISTAR suit au départ en retraire de Jean-Pierre Baptiste ” Confiance, solidarité et transparence : je veux continuer dans ce sens “

 – Découverte du livre “un parfum de victoire”, avoir un enfant quand on est en situation de handicap, de l’association rennaise Histoires Ordinaires

 – Rencontre avec Philippe Thomas, créateur du Festival Zanzan

– Les bons souvenirs de Jean-Pierre Baptiste

– 11 nouveaux véhicules sur la route

– La règle du Plus 10 / Moins 10 : une souplesse pour le bien de tous

– Ils sont arrivés : 3 nouveaux salariés à HANDISTAR

– Les Trophées HANDISTAR, et après

 

Et toujours, des propositions d’Escapades et un agenda de sorties sur l’agglomération.

 

ChargementChargement


  • Le Star
  • Handistar.fr
  • Partenaires Services
  • Défi RH
  • Handi-occasion.com
  • Handimap.org
  • Services transports PMR en France
  • Partenaires Associatifs
  • AVH
  • APF
  • Collectif Handicap 35
  • Partenaires Institutionnels
  • Rennes Métropole
  • Keolis