La Fondation SNCF récompense des initiatives

Lu dans Ouest France

Crédit photos : Ouest France

Crédit photos : Ouest France

Mercredi, à Rennes, 33 associations bretonnes ont été récompensées par les prix Fondation SNCF. Dont l’Adec, Maison du théâtre amateur de Rennes.

Mercredi 11 décembre, l’Adec – Maison du théâtre amateur, à Rennes – est en ébullition. Lauréate de la Fondation SNCF, elle accueille également la remise des prix. « C’est une première que d’être reçu par un lauréat », s’exclame Sylvie Mousset, responsable régionale de la Fondation. Dans la salle du théâtre, les représentants des trente-trois associations bretonnes, récompensées par un total de 83 400 €, se voient décerner les prix en plusieurs catégories.

 

La première, les « Coups de coeur solidaires », revient à des projets associatifs portés par les agents SNCF, à l’instar de Philippe Fontmorin et les Autos du coeur. « Le but de l’association,raconte cet ancien cheminot, est de récupérer les anciennes voitures, les passer au garage, puis elles sont distribuées par un service social. »

 

C’est également à ce titre que l’association Enjeux d’enfants est montée sur scène. « Nous accompagnons des enfants auprès de leurs parents incarcérés, confie Marine Boudier, directrice d’Enjeux d’enfants. On essaye de rendre ce moment le moins anxiogène possible et on meuble les parloirs pour cela. »

 

Dans la catégorie « Entre les lignes », nous retrouvons, parmi les lauréats, l’Adec et son projet, Huit Portraits de famille radiophoniques Réunissant une classe de CM2 de l’école rennaise de l’Ille, des adultes et des retraités autour de l’auteur de théâtre Ronan Mancec. Ce feuilleton lie plusieurs générations au micro de Canal B.

 

« C’était ludique, raconte l’auteur. Les enfants ont eu tout un parcours, au cours duquel ils ont découvert, par atelier, la bibliothèque et le théâtre. Et tout ça a donné lieu à au CD. »

 

La lutte contre l’illettrisme est un des principaux axes de la Fondation SNCF. « On a aussi le «vivre ensemble » qui récompense des associations, portées ou non par des cheminots »,précise Sylvie Mousset »

 

Rêve de gosse se voit décerner un prix, dans le cadre du « Mécénat régional ». Jean-Luc Migaud, formateur TGV à la retraite, donne un exemple de ses actions : « On a eu des enfants de 9 à 17 ans, en fauteuil roulant, et on les a fait travailler sur le thème : J’ai rêvé d’un avion qui sauvait la mer et les marins. »

 

Enfin, la catégorie « Mécénat de compétences » récompense les agents qui ont pu apporter leur expertise à des projets solidaires et engagés.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.