Attention, vigilance avec les enfants et les écrans !

Les écrans et le virtuel font désormais partie de notre quotidien. Les enfants sont très accros au numérique et adoptent parfois des comportements très addictifs. Consoles de jeux, tablettes, Smartphone, ordinateurs… nombreux sont ceux qui n’arrivent pas à décoller leurs yeux de ces écrans. Le 9 avril 2019, l’Académie des sciences, de médecine et des technologies lance un appel à la vigilance face aux technologies numériques. Comment minimiser les surexpositions aux consommations virtuelles des enfants et des adolescents ? Quels sont les risques d’une addiction aux écrans ? La réponse dans cet article.

Surexposition aux écrans : quels sont les risques ?

La vulnérabilité individuelle est différente d’un enfant à l’autre et selon sa tranche d’âge. Ce sont les enfants de moins de trois ans qui sont les plus vulnérables. La surexposition aux écrans peut avoir un impact sur leur développement cérébral. Attirés par les lumières vives et les bruits, ils peuvent adopter un comportement passif. Il n’est pas rare qu’un enfant pique une crise quand les parents éteignent l’écran de la télévision ou qu’ils reprennent leurs smartphones. Les adolescents quant à eux peuvent adopter des troubles comportementaux, de l’attention et du sommeil.

Comment reconnaître qu’un enfant est aux écrans ?

Un enfant qui demande de jouer avec votre Smartphone ou qui allume l’écran de la télévision ou de l’ordinateur à chaque fois qu’il rentre à la maison n’est pas forcément accro à l’écran. Pour savoir si votre enfant présente un comportement addictif, vous devez déterminer les consommations régulières et les consommations abusives. Pour cela, il faut comptabiliser les heures qu’il passe devant les écrans. S’il y passe plus de trois heures par jours, l’on peut déterminer qu’il adopte un comportement inquiétant. Vous devez vous en inquiéter davantage s’il commence à se renfermer sur lui-même et préfère passer ses journées devant son ordinateur qu’avec ses amis ou sa famille. L’enfant adopte un comportement addictif quand il ne se préoccupe plus de rien que de son écran au détriment de sa scolarité et de ses activités extrascolaires. Il adopte également une attitude inquiétante quand il n’arrive pas à se déconnecter de son écran même si vous lui demandez de le faire pendant plusieurs jours.

Il faut limiter le temps passé devant les écrans

« Surfer sur internet », « tchater et publier sa vie sur les réseaux sociaux » font désormais partie du quotidien des enfants et des adolescents. Cependant, pour éviter que cela soit addictif, il faut fixer quelques règles. Vous ne pourrez pas bannir les écrans de leur vie, mais plutôt les apprendre à gérer le temps qu’ils y passent. Il est important d’établir des créneaux hebdomadaires lui permettant de passer du temps devant les écrans. La durée dépendra surtout de l’âge de l’enfant. L’Académie américaine de la pédiatrie recommande que les enfants de moins de 3 ans ne doivent pas accéder à aucun écran pour préserver son développement cérébral. Les enfants de 3 à 6 ans peuvent y passer pendant 2 heures. Les enfants de 6 à 9 ans ont droit à 3 heures. Pour éviter la tentation, il est préférable de débrancher les écrans. Vous devez apprendre à être stricte pour cadrer votre enfant, mais cela ne vous empêche pas de faire preuve de souplesse de temps en temps.