Comment traiter le fibrome ?

Parmi les pathologies les plus fréquentes chez la femme, on retrouve le fibrome. Redouté par beaucoup de femmes, le fibrome est en général une tumeur bénigne mais qui doit quand même être pris en charge. Plus d’informations ci-dessous.

De quoi s’agit-il ?

Un fibrome est une affection répandue touchant, en principe, les femmes à partir de l’âge de 30 ans. Il est localisé généralement au niveau des parois utérines, il est bénigne c’est-à-dire qu’il s’agit d’une tumeur non cancéreuse. Chaque cas est différent puisque la taille, la localisation et le nombre ne sont pas les mêmes pour chaque patiente. En ce qui concerne la taille, un fibrome peut mesurer quelques millimètres, voire plusieurs centimètres. De nos jours, on peut distinguer trois grands types de fibromes en fonction de leur localisation. On parle de fibromes intramuraux lorsqu’ils sont localisés au niveau du myomètre, de sous-séreux lorsqu’on les retrouve en dehors de l’utérus et sous-muqueux lorsqu’ils se développent en dessous de l’endomètre. Dans le cas d’un fibrome sous-muqueux, celui-ci vient envahir une grande partie de la cavité utérine.
Que peuvent être les causes de l’apparition d’un fibrome ? Les causes peuvent être multiples. Les risques d’avoir un fibrome augmente avec l’avancée de l’âge. Les causes probables ne sont pas claires mais voici déjà quelques facteurs de risques :
• L’hérédité : les femmes ayant un parent ayant eu un fibrome risque d’en avoir aussi
• L’ethnie : les femmes afro-américaines sont plus concernées par cette pathologie. D’ailleurs, le fibrome est beaucoup plus volumineux chez elles.
• Les problèmes de surpoids : l’obésité favorise l’apparition du fibrome
• Les problèmes hormonaux : le recours à des contraceptifs à base d’hormone ou les traitements à base d’hormone favorisent le développement des fibromes.
• De premières menstruations trop précoces (règles à partir de 12 ans): les jeunes filles qui ont leur règle très tôt risquent plus de développer un fibrome que les autres.
• L’avancée de l’âge : les femmes entre 40 et 50 ans présentent plus de risques
• La consommation d’alcool
• Des maladies comme l’hypertension artérielle et le diabète
• Des règles douloureuses, etc.
Quels sont les symptômes d’un fibrome ? Lorsqu’une femme a un ou des fibromes, les symptômes suivants peuvent apparaître : règles trop abondantes et irrégulières, saignements anormaux en dehors des règles, douleurs insupportables au bas ventre, difficultés à tomber enceinte, constipation, douleurs pendant les rapports sexuels, mictions difficiles, etc. La plupart du temps, le fibrome est asymptomatique. Une femme enceinte présentant un fibrome risque d’avoir un placenta anormalement inséré et une fausse couche en l’absence de prise en charge.

Traitement et prise en charge des fibromes

Le médecin qui généralement est un gynécologue-obstétricien recommande deux formes de traitements : la chirurgie et le traitement médicamenteux. La décision repose sur plusieurs facteurs notamment la taille, la localisation et le nombre de fibrome que présente la patiente. Le plus souvent, le traitement médicamenteux est indispensable pour réduire la taille des tumeurs mais aussi de soulager les douleurs ou symptômes causés. En général, les médicaments sont prescrits avant de procéder à la chirurgie car ils peuvent aussi faciliter l’intervention. La chirurgie, quant à elle, est utile pour se débarrasser de plusieurs tumeurs en même temps. La patiente peut être rassurée car l’utérus sera préservée, elle peut donc enfanter plus tard. Le type de chirurgie choisi varie en fonction des trois facteurs cités plus haut (taille, localisation, nombre). Il peut s’agit d’une laparotomie, d’hystéroscopie, etc. Pour votre information, la chirurgie ne peut empêcher une nouvelle apparition de fibromes sauf si l’utérus est enlevé pendant l’opération. Pour les patientes qui ne souhaitent plus avoir d’enfant, l’hystéroscopie est vivement conseillée (au-delà d’un certain âge, à partir de 40 et plus).