Coups de chaleur, les symptômes et les profils à risque

C’est en été que les coups de chaleur surviennent généralement, à cause de la canicule ou de fortes chaleurs. Les coups de chaleur peuvent rendre malade et provoquer toutes sortes de malaise. Autant que possible, il vaut mieux prévenir ces coups de chaleur en buvant beaucoup d’eau, en restant dans l’ombre, en ne se confinant pas dans un endroit chaud et humide, en portant des vêtements légers et en ne faisant pas d’effort physique en période de grosses chaleurs.

Quels en sont les symptômes ?

Un coup de chaleur peut se présenter sous plusieurs formes. Par exemple des vertiges et des étourdissements, une transpiration excessive, une sensation intense de soif, une température corporelle élevée (parfois jusqu’à 40°C), une peau chaude, sèche et rouge, des nausées et des vomissements, des maux de tête, une somnolence anormale, une tension artérielle élevée ou trop basse, une respiration rapide, une vision floue et des crampes musculaires. Dans les cas graves, les symptômes sont les suivants : confusion et délire, convulsions dans certains cas, une perte de connaissance qui peut parfois amener au coma. Dans le pire des cas, un coup de chaleur peut détériorer certains organes tels que le foie, le coeur et les reins.

Quels sont les profils à risque ?

Les personnes qui risquent le plus de souffrir d’un coup de chaleur sont celles qui sont vulnérables comme les bébés et les enfants ainsi que les personnes âgées. Les petits ne savent pas dire qu’ils ont soif et certains seniors ne ressentent pas le besoin de boire, ce qui est néfaste pour leur santé. D’autres personnes sont aussi plus susceptibles que d’autres de souffrir d’un coup de soleil, notamment les personnes obèses, celles qui souffrent de maladies cardiaques et respiratoires, de même que les sportifs.