Le syndrome de l’intestin irritable : c’est quoi ?

L’intestin irritable est un trouble digestif qui se manifeste habituellement par des maux de ventre chroniques, des ballonnements, des diarrhées ou une constipation. Ces symptômes sont souvent gênants au quotidien, c’est pourquoi il est important de traiter le syndrome de l’intestin irritable. Mais quelles sont les causes principales du syndrome de l’intestin irritable ? Comment l’identifier ? Quelles sont les solutions adaptées pour traiter le trouble ?

Quelles sont les causes du syndrome de l’intestin irritable ?

D’après les études, le syndrome de l’intestin irritable peut être causé par différents facteurs tels que la fonction anormale du système nerveux intestinal qui se trouve dans le ventre et qui est en constante communication avec le système nerveux principal. Les experts ont également pu observer que la plupart des victimes du syndrome de l’intestin irritable souffrent d’une perméabilité intestinale aggravée. Par ailleurs, il paraît qu’un surplus de cellules immunocompétentes sur les membranes de l’intestin ou une inflammation peut causer le syndrome de l’intestin irritable. Un déséquilibre de la flore intestinale aussi dénommée dysbiose ou microbiote intestinal peut aussi provoquer le syndrome de l’intestin irritable. Le stress peut aussi inciter le syndrome de l’intestin irritable. C’est pour cela que lorsqu’une personne est stressée, elle sent tout de suite un mal de ventre et a immédiatement envie d’aller faire ses besoins.

Comment reconnaître que l’on est touché par le syndrome de l’intestin irritable ?

Avec ses symptômes très semblables à ceux d’un trouble digestif ordinaire, il peut être difficile d’identifier le syndrome de l’intestin irritable. Consultez le site https://intestin-irritable.fr pour vous aider à reconnaître les symptômes. Toutefois, vous devez savoir que la différence se trouve dans la chronicité de la maladie. En effet, lorsque vous êtes victime du syndrome de l’intestin irritable, vous apercevez les symptômes un jour par semaine pendant des mois. Néanmoins, l’ensemble des symptômes doit être présent, dont la douleur ventrale, les diarrhées ou la constipation et les ballonnements. Ces symptômes sont fréquemment associés à des gaz et des flatulences. Pour confirmer que vous êtes bien touché par syndrome de l’intestin irritable, vous devez consulter un spécialiste qui va vous faire une coloscopie, ainsi que certains autres examens permettant de vérifier que le colon est bien normal et qu’il n’y a aucune affection digestive présente. Ce diagnostic permet d’éliminer la présence d’autres maladies pour déterminer qu’il s’agit bien d’un syndrome de l’intestin irritable compte tenu du fait qu’il n’y a pas encore de test spécifique permettant d’établir avec certitude l’existence de la maladie.

Quelles sont les solutions adaptées pour traiter le syndrome de l’intestin irritable ?

Pour traiter le syndrome de l’intestin irritable, il est essentiel d’adopter une hygiène de vie saine. Il faut apprendre à gérer le stress pour conserver un bon sommeil et rester en forme. Vous pouvez aussi consulter un naturopathe pour suivre des thérapies comportementales et cognitives efficaces contre la maladie. Un naturopathe vous apprend aussi divers techniques de relaxation telle que la méditation et l’hypnose qui vous aidera à lutter contre le syndrome de l’intestin irritable. La régularisation de l’alimentation est une autre excellente solution pour traiter cette maladie. La prise de probiotiques peut également être utile contre le syndrome de l’intestin irritable, car ils permettent d’équilibrer la flore intestinale et de calmer les douleurs liées aux symptômes. Notons que les probiotiques sont présents dans certains mets comme les yaourts, les dérivés du soja, la choucroute crue, les bières non pasteurisées, les olives, etc. Pour traiter la maladie, vous pouvez également privilégier les aliments riches en fibres comme les légumes, les légumineuses, les fruits, etc. Finalement, pour réduire le stress et avoir de l’énergie, n’oubliez pas de pratiquer des activités physiques.