Pour un accouchement naturel en toute sérénité

Pour que l’accouchement se déroule au mieux, vous devez profiter de vos 9 mois de grossesse pour le préparer. Que faire exactement pendant ses 9 mois ? La réponse dans les lignes qui suivent.

Qu’appelle-t-on vraiment accouchement naturel ?

L’accouchement naturel est tout simplement ce qu’on appelle communément accouchement par voie basse. On appréhende moins une situation ou un événement si on sait à quoi s’en tenir. Alors, voici ce que vous devez savoir concernant l’accouchement naturel. Il se déroule en 3 étapes :
– la dilatation du col qui peut prendre plus ou moins de temps
– l’expulsion du bébé proprement dit
– la délivrance.
Pour un premier enfant, l’accouchement a lieu entre la 37e et la 41e semaine. Le travail peut durer 2 à 8 h. Dès que les premiers signes annonciateurs du travail sont là (la perte du bouchon muqueux, une perte de sang ou des contractions plus ou moins régulières), appelez sans tarder la sage-femme qui s’occupe de vous. Avec la prise de la température, de la tension artérielle, le toucher vaginal et autres examens, elle confirmera ou non le début du travail.
Sachez que mieux vous serez informée sur le déroulement de l’accouchement naturel, moins vous aurez peur le moment venu. D’où l’importance des cours de préparation à l’accouchement.

 

Allez-vous opter pour l’accouchement naturel ?

L’accouchement naturel est la façon la plus saine et la plus aisée de donner naissance. Pour que tout s’effectue sans problème, il est important que vous fassiez des exercices, le mieux étant de les apprendre auprès de votre sage-femme. Lors des séances, vous allez apprendre les positions à adopter pour atténuer la douleur pendant les contractions. Les exercices d’assouplissement que vous ferez régulièrement vous aideront également à accoucher sans douleur, en tout cas, avec le moins de douleur possible. Toutefois, il y a une réalité à laquelle vous devez vous attendre : malgré toutes les préparations mentale et physique que vous ferez ainsi que de votre volonté d’accoucher de façon naturelle, il peut arriver qu’au dernier moment, le médecin juge qu’une césarienne est indispensable pour sauver la vie de votre bébé et/ou du vôtre. Il peut également arriver que vous demandiez une péridurale parce que la douleur est trop vive et insupportable. Alors, pour vous préparer à toutes les éventualités, dès à présent, demandez à votre médecin comment ces interventions (césarienne, péridurale) se déroulent pour vous en faire une idée. Faites aussi davantage de recherches pour vous informer des solutions alternatives pour réduire la douleur pendant l’accouchement. En plus des conseils de www.accouchement-naturel.com, sachez que l’acupuncture, le yoga et bien d’autres disciplines peuvent aider la femme enceinte à mieux gérer la douleur pendant l’accouchement. Si même en appliquant toutes les astuces de gestion de douleur, vous n’arrivez pas à supporter la douleur, vous pouvez toujours demander une péridurale. Ne vous culpabilisez pas pour cela, car vous avez fait tout votre possible.

Bref, mangez sainement, continuez à faire vos exercices, restez active et reposez-vous suffisamment pour avoir toute l’énergie et la santé nécessaires au moment de l’accouchement.