Prévention contre l’AVC : détectez les signes avant-coureurs

Les accidents cardiovasculaires touchent aussi bien la population âgée que les jeunes actifs. L’AVC ne choisit pas ses victimes qu’il s’agisse d’un homme ou d’une femme. De par son caractère inopiné, l’AVC est un fait meurtrier, mais surtout handicapant pour les personnes ayant eu la chance d’en survivre. Apprenez tous les signes avant-coureurs qui peuvent révéler un AVC afin d’éviter le pire.

L’engourdissement des membres

Une main ou une jambe engourdie n’est peut-être un signe de mauvaise posture. Cette situation peut être causée par une compression d’un nerf, ce qui conduit à un sentiment de lourdeur ou de paralysie des membres. Pourtant, cette compression peut dénoncer l’avènement d’un problème cardiaque due à une mauvaise circulation du sang même dans les artères.

La perte d’équilibre après l’alcool

Les personnes en état d’ivresse perdent souvent le sens de l’orientation et entreprennent une démarche boiteuse. D’ailleurs, cela s’accompagne d’une perte d’équilibre ce qui leur fait tituber dans tous les sens. Sachez que la personne peut entrer dans un état d’inconscience à tout moment. Appelez le numéro d’urgence 911 avant que la situation ne s’empire.

La perte de mémoire

Les trous de mémoire arrivent à toute personne lambda. Par moment, vous pourrez perdre le fil de vos idées et essayer tant bien que mal de sortir un mot sans pouvoir l’exprimer. Toutefois, lorsque ces instants deviennent une éternité, vous devrez vous alarmer. En effet, les déficits cognitifs sont des signes précurseurs d’un AVC. Parfois, le malaise n’est pas ressenti par la personne victime et son entourage, puisqu’il est souvent jugé comme étant une fatigue générale.

Une migraine insupportable

Les migraines peuvent cacher diverses pathologies, un état qui devrait vous alerter surtout si vous n’êtes pas sujet aux maux de tête. En effet, les migraines, les problèmes neurologiques et l’AVC sont des phénomènes liés. Bien qu’ils puissent être passagers, ils doivent être pris au sérieux pour éviter toute complication. Si la migraine persiste et que son intensité augmente, il ne faut pas attendre longtemps pour consulter un médecin.

Des troubles visuels

Une mauvaise circulation sanguine conduit à une mauvaise irrigation des organes, ce qui fait qu’ils manquent souvent d’oxygène et ne peuvent pas fonctionner correctement. L’AVC peut se déclencher par un blocage du vaisseau sanguin surtout au niveau de l’œil. Cela se manifeste par une vision floue ou une perte de la vision.

Des problèmes d’articulation

Sachez que les analgésiques peuvent aussi entrainer à la longue des problèmes cardiaques. De plus, un traitement prolongé à base de ces médicaments admet des effets secondaires assez gênants comme des difficultés à articuler et à parler. Un conseil, évitez l’automédication, la prise d’analgésique doit être faite avec ordonnance du médecin.

Des changements de comportements

Même si les signes deviennent apparents, l’accident vasculaire cérébral peut se manifester ultérieurement. L’erreur la plus fréquente et de se dire qu’une palpitation, un balbutiement ou un problème d’articulation ne sont que momentanés. Si les changements de comportements sont ignorés, alors les effets peuvent s’aggraver des lésions cérébrales.